Vision: un monde responsable

Responsable

Le concept de « responsabilité » illustre la vision que je porte. Pour cela, nous pouvons partir de la maxime du philosophe Hans Jonas qui définit le principe de responsabilité : « Agis de façon que les effets de ton action soient compatibles avec la Permanence d’une vie authentiquement humaine sur terre ».

Cet impératif philosophique interroge notre action au niveau organisationnel, professionnel et individuel..

L’entreprise ne peut s’extraire de cette interrogation et ne peut faire l’économie d’une réflexion sur son positionnement au sein de la société. C’est tout l’objet des politiques dites RSE (responsabilité sociétale de l’entreprise). Ce principe, en soi, s’il est nouveau dans les termes, est pluriséculaire. Il est à la base de toutes civilisations. Le respect de la vie, humaine ou végétale, le respect des objets, le respect des individus est le terreau de nos civilisations. Dès lors, l’enjeu pour l’entreprise est de trouver son réel objet social et de définir un cadre dans lequel l’exprimer. Cela est intimement lié à la culture de l’entreprise, aux valeurs qu’elle porte et à la capacité des dirigeants de les incarner et de rendre concrète ses promesses au quotidien. Le véritable enjeu de responsabilité pour l’entreprise est donc la cohérence entre les discours et ses actions au quotidien .

Au niveau managérial, j’ai compris que , la  responsabilité va de pair  avec le niveau de responsabilisation. C’est un véritable enjeu de confiance qui doit permettre aux individus de prendre conscience qu’il n’est possible de refuser  une situation anormale et de participer à l’amélioration de son organisation. Une organisation responsable s’inscrit donc dans le principe d’amélioration continue et de responsabilisation de ses membres via souvent le respect de normes ISO type ISO 9001.

À titre personnel, j’ai toujours été très sensible à cette dimension de responsabilisation, et mon parcours d’entrepreneur en témoigne pour deux raisons. La première c’est le fait même d’entreprendre. Entreprendre c’est créer un projet, c’est faire, c’est agir et c’est assumer les victoires ou les échecs qui en suivent. C’est faire pleinement preuve de sa liberté et c’est agir au service d’un projet.

Et puis, la seconde facette, se trouverait dans la nature même de mon entreprise : notre finalité consiste à passer d’une économie linéaire à une économie circulaire en s’engageant pleinement autour de valeurs fortes, que ce soit le développement durable où démocratiser les produits high Tech au plus grand nombre.

Et nous pouvons essayer de tordre le cou à un poncif cynique qui ferait de la notion de responsabilité une valeur morale sans réalité commerciale. Etre responsable c’est aussi gagner la confiance de ses clients, de ses partenaires et de ses fournisseurs et dès lors, placer l’entreprise sur un chemin d’excellence.

Le seul vrai danger serait de ne pas prendre conscience de ses responsabilités et de ne pas agir en âme et conscience selon son libre-arbitre.